modifié le 16 novembre 2022

Qu’est ce que le e-commerce?

Sommaire

« Qu’est ce que le e-commerce? » est peut-être la première question qui vous vient à l’esprit lorsque quelqu’un aborde le sujet.

Comme il gagne en popularité, il se peut que vous entendiez de plus en plus de personnes parler régulièrement du e-commerce et des boutiques en ligne comme d’un moyen de lancer une entreprise, de gagner de l’argent ou de faire des achats en ligne.

La vente en ligne a énormément changé depuis ses débuts. L’évolution et l’histoire du e-commerce sont fascinantes – et elles progressent encore plus rapidement de nos jours.

Dans cet article, vous découvrirez de nombreuses réponses sur le e-commerce en général. En commençant par une définition, puis en abordant les différents types d’entreprises de e-commerce existants et en terminant par les avantages et inconvénients d’une telle activité.

Qu’est ce que le e-commerce?

Le nom e-commerce est une version abrégée de l’expression « commerce électronique » et désigne une plateforme numérique et un modèle commercial permettant d’acheter ou de vendre des produits ou des services en ligne. Chaque fois que vous achetez un bien en ligne, vous participez à l’économie du e-commerce.

Le terme est assez large et flexible, puisqu’il n’inclut pas seulement Amazon ou eBay, mais aussi les services bancaires en ligne, les SaaS, les fournisseurs de services à distance ou les plateformes de cours en ligne (en gros, toute transaction effectuée en ligne). Toutefois, selon le contexte, le terme e-commerce est souvent utilisé pour désigner la boutique en ligne typique qui vend des produits aux consommateurs finaux.

La définition du commerce électronique étant très ouverte, il existe de nombreux types différents d’entreprises de e-commerce. En outre, le commerce électronique ne se limite pas aux sites internet, il peut également être disponible via des applications ou même les réseaux sociaux.

Dans cet article, nous allons plonger plus profondément dans ces différents types d’entreprises de e-commerce qui peuvent être gérés.

Le e-commerce n’est peut-être pas un terme que tout le monde connaît bien, mais cette pratique a radicalement modifié la façon dont de nombreux consommateurs achètent et consultent les produits en ligne.

Qu'est-ce qu'une boutique de e-commerce?

Un magasin ou une boutique de e-commerce est un site web qui accepte les paiements pour la vente de biens en ligne. Un exemple de magasin de e-commerce est Amazon, qui vous permet d’acheter des produits allant des livres aux vêtements en utilisant votre carte de crédit ou d’autres méthodes de paiement.

boutique de e-commerce

L’origine du e-commerce

La première transaction de e-commerce a eu lieu en 1994. Cette transaction particulière est entrée dans l’histoire et a signalé au monde que l’internet est ouvert aux transactions de commerce électronique.

Depuis lors, le e-commerce s’est développé à pas de géant.

La montée en puissance de géants du e-commerce comme Amazon et Alibaba au milieu des années 90 a changé le visage du secteur de la vente au détail. Ils ont essentiellement tiré parti de la pénétration mondiale d’Internet et de la numérisation du système financier, qui ont contribué au déclin des ventes au détail de nombreux magasins traditionnels.

Ensuite, la croissance de Google et son trafic massif ont permis aux propriétaires d’entreprises de payer pour des annonces publicitaires, de faire du marketing basé sur la performance avec plus de données que jamais, et d’attirer des clients de manière organique grâce à l’optimisation des moteurs de recherche (SEO) pour que leurs sites internet soient classés pour des mots clés de grande valeur.

De plus, l’essor des réseaux sociaux a également attiré l’attention des propriétaires d’entreprises, reproduisant le même phénomène que Google mais avec une couche sociale et rendant l’expérience en ligne plus interactive et ciblée.

Aujourd’hui, n’importe qui peut créer une entreprise de e-commerce à partir de zéro en utilisant des plateformes comme Shopify ou BigCommerce sans avoir à coder ou à avoir des compétences techniques. Et si vous savez coder, il existe de nombreuses plateformes open-source que vous pouvez utiliser pour créer l’activité de votre choix.

À l’avenir, le commerce électronique pourrait simplement devenir le « commerce » lorsqu’il sera devenu la méthode par défaut pour acheter des produits alimentaires – le commerce traditionnel deviendra une expérience différente mais juste facultative.

À la recherche d'outils pour créer un tunnel de vente?

e-commerce

Les types d’entreprises de e-commerce

Tout d’abord, lorsque vous vous demandez « qu’est ce que le e-commerce? », vous pouvez classer les entreprises de e-commerce en fonction des produits ou services qu’elles vendent, des parties avec lesquelles elles effectuent des transactions, ou même des plateformes sur lesquelles elles opèrent.

  • A qui les produits sont-ils vendus?
  • Quels types de produits sont vendus?
  • Où les produits sont vendus?

Nous allons examiner ces trois aspects pour vous donner une idée claire des types d’entreprises de e-commerce existants.

1. A qui les produits sont-ils vendus?

L’examen des parties participant à la transaction de commerce électronique est une autre façon de classer les sites de e-commerce. Il s’agit généralement de:

clients en ligne

Business to consumer (B2C)

Comme son nom l’indique, le modèle B2C représente une entreprise qui vend des produits ou des services à des consommateurs individuels. Le e-commerce B2C est le modèle commercial le plus courant parmi les détaillants physiques et en ligne, car le nombre de clients potentiels est plus important et l’évolutivité est plus élevée.

Direct to consumer (D2C)

Les marques D2C les plus populaires sont les entreprises qui vendent des produits aux clients et les fabriquent également, éliminant ainsi les intermédiaires entre la marque et le consommateur final.

La clé ici est que ces marques peuvent interagir et établir des relations avec les personnes qui utilisent leurs produits, obtenir un retour d’information, créer un public et rendre l’expédition plus efficace.

Business to business (B2B)

Dans le modèle B2B, les deux parties impliquées sont des entreprises. Dans ce cas, une entreprise fournit des produits ou des services à l’autre.

Les entreprises B2B sont souvent des entreprises de services ou de logiciels (et on les appellera simplement « agences » ou « SaaS », respectivement). Il existe également des entreprises B2B qui vendent des produits. Il s’agit souvent de vendeurs ou de fabricants qui vendent à des magasins de détail ou à des fabricants, selon leur place dans la chaîne de production.

Consumer to business (C2B)

Le modèle commercial C2B représente une transaction dans laquelle les individus créent de la valeur pour les entreprises. Contrairement au modèle traditionnel B2C, les consommateurs fournissent aux entreprises des produits ou des services, coopèrent à des projets et, en fin de compte, aident les entreprises à accroître leurs bénéfices.

Shutterstock vient à l’esprit comme un excellent exemple de C2B. Elle permet à des photographes professionnels de vendre des photos libres de droits que les entreprises peuvent utiliser pour leurs efforts de marketing.

Ce modèle permet à des personnes ordinaires de gagner de l’argent en aidant les entreprises avec des médias de haute qualité, ce qui peut se traduire par une plus grande productivité.

Consumer to consumer (C2C)

Le e-commerce C2C se produit lorsque les deux parties impliquées sont des consommateurs qui échangent entre eux. Il s’agit généralement de plateformes de marché où les individus peuvent communiquer et convenir de transactions entre eux.

eBay et Leboncoin en sont les exemples les plus simples, car leurs plateformes permettent à tout individu de vendre ou d’acheter n’importe quoi à n’importe qui dans le monde, en un seul endroit, sans avoir à acheter auprès d’une entreprise.

2. Quels types de produits sont vendus?

Voyons maintenant les types de produits et comment les entreprises de e-commerce peuvent vendre en ligne. Il s’agit notamment de:

produits e-commerce

Vente de biens physiques

Ce sont les détaillants en ligne typiques qui vendent des vêtements, des meubles, des outils et des accessoires. Les acheteurs peuvent acheter un produit physique par le biais de magasins en ligne en visitant les sites internet des magasins, en ajoutant des articles à leur panier et en passant à la caisse.

La plupart d’entre eux sont des marques B2C ou D2C vendant des produits. Mais il peut également s’agir de vendeurs B2B.

Entreprises de services

Vous pouvez également acheter des services en ligne. Il peut s’agir de personnes qui offrent des services spécialisés aux entreprises, comme des indépendants, des agences et des consultants.

Étant donné que les services peuvent varier, le processus d’achat de services dépend du marchand. Selon le service, certains peuvent vous permettre d’acheter leurs services directement sur leur site internet, ou vous demander de prendre contact avec eux au préalable (c’est-à-dire de réserver une consultation) pour déterminer vos besoins.

La plupart des entreprises de services sont des entreprises B2B, qui proposent des services spécialisés de marketing, de codage ou de conception pour d’autres entreprises.

Les services numériques B2C existent toujours aussi. Si vous allez sur Fiverr, vous trouverez des personnes proposant toutes sortes de services, allant du côté le plus professionnel, comme la thérapie relationnelle, au plus banal, comme le coaching pour des jeux en ligne.

Vente de produits numériques

Les produits numériques font référence à tous les articles qui sont dans un format numérique, y compris les ebooks, les cours en ligne, les graphiques et les biens virtuels. Les entreprises qui vendent ces types de produits entrent dans cette catégorie.

Les places de marché de cours en ligne, les sites de niche avec des produits d’information ou les newsletter premium font partie des entreprises qui vendent des produits numériques. Elles offrent un produit qui ne nécessite pas d’expédition, et elles peuvent évoluer sans limitation de stock.

Vendeurs en gros

Il s’agit d’entreprises qui vendent des produits en gros. Souvent, à des détaillants qui les vendent au consommateur final. On pourrait les classer dans la catégorie du e-commerce B2B puisqu’elles vendent des produits à des entreprises, mais leur rôle est simplement d’agir en tant que vendeurs pour les marques qui mettent ces produits sur le marché.

Alibaba, par exemple, est un vendeur en gros d’e-commerce classique. Le site fournit des produits provenant de fournisseurs chinois à des milliers de magasins de e-commerce qui vendent des produits par le biais du dropshipping – et il leur suffit de commander des produits sur Alibaba (ou AliExpress).

Dropshipping

Le dropshipping est une méthode de vente où le détaillant vend un produit en ligne, et le fournisseur s’occupe de l’expédition. Par conséquent, une entreprise de dropshipping est une boutique en ligne où vous n’avez qu’à vous occuper des ventes en ligne, sans vous soucier de la logistique ou de la gestion des stocks.

Il n’est pas surprenant que cette méthode soit à la mode, car il est très facile de créer une entreprise de e-commerce de cette manière. Les applications de dropshipping comme DSers et AliExpress rendent la chose aussi simple que l’installation d’une application.

Crowdfunding (financement participatif)

Le crowdfunding consiste à collecter de l’argent auprès de consommateurs potentiels pour aider à mettre un produit sur le marché. Il s’agit souvent d’entreprises qui facilitent la collecte de fonds par les entreprises pour leurs projets.

Ce qui est intéressant avec le crowdfunding, c’est que l’argent initial permet aux propriétaires de l’entreprise de développer le produit dans des conditions spécifiques données par leur public – établissant une sorte de relation immédiate sans faire la première transaction.

Entreprises par abonnement

Il s’agit d’entreprises qui « louent » des services en ligne pour un prix mensuel.

La plupart du temps, il s’agit d’entreprises de type « software as a service » (SaaS) qui offrent l’accès à un logiciel contre un paiement récurrent – souvent avec une variété de plans d’abonnement et différentes gammes de prix.

L’industrie du SaaS a son propre univers et ses propres bonnes pratiques, comme les plans freemium, les essais gratuits, les processus d’accueil – il s’agit donc d’un modèle commercial très différent de celui d’une boutique en ligne qui vend des t-shirts.

Toutefois, le SaaS n’est pas le seul type d’entreprise basée sur un abonnement. D’autres entreprises qui proposent des newsletters premium, l’accès à des communautés premium ou des cours en ligne peuvent également entrer dans cette catégorie.

3. Où les produits sont-ils vendus?

Maintenant que vous connaissez les types d’entreprises de e-commerce sur le marché actuel. Passons en revue les plateformes et les sites sur lesquels ces activités se déroulent.

Sites de boutiques en ligne

Le premier endroit où les entreprises font des affaires est leur propre site internet. À l’aide de systèmes de paiements et de plateformes de commerce électronique, les détaillants créent des boutiques en ligne où ils présentent et vendent leurs produits et services.

Heureusement, aujourd’hui, il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences techniques ou de faire appel à un développeur web pour créer un site, car il existe de nombreuses plateformes de e-commerce qui le font pour vous.

Quelques unes des plateformes de e-commerce les plus populaires sont les suivantes:

  • Shopify
  • WooCommerce
  • Wix
  • Prestashop
  • Magento
  • Squarespace

Places de marché en ligne

Les places de marché en ligne facilitent les transactions entre acheteurs et vendeurs, permettant à ces derniers de présenter leurs produits et de toucher un public plus large. Ces plateformes sont populaires auprès des clients en raison de leur large sélection de produits et de services provenant de différents vendeurs et fournisseurs du monde entier.

Sur une place de marché en ligne, vous n’achetez plus sur le site internet de la marque. Vous achetez plutôt auprès d’un détaillant qui ne fait que revendre des produits en ligne.

Voici quelques-unes de ces places de marché:

  • Amazon
  • eBay
  • Alibaba
  • Etsy

Places de marché des réseaux sociaux

Il y a plusieurs milliards d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux dans le monde.

Au cours des dernières années, les plateformes de réseaux sociaux – en particulier Facebook, Instagram et Pinterest – ont commencé à faciliter la tâche des marques et entreprises pour atteindre et obtenir des clients.

Bien que les plateformes de réseaux sociaux rendent plus difficile l’obtention de trafic à partir d’elles, elles permettent au contraire aux marques de vendre des produits directement à partir de leur place de marché.

Par exemple, les détaillants qui présentent leurs produits sur Instagram peuvent utiliser l’option de paiement d’Instagram – permettant aux clients d’acheter les articles qui leur plaisent sans quitter Instagram.

Les entreprises de e-commerce peuvent également utiliser les stories Instagram, qui permettent aux entreprises d’ajouter des tags de produits sur une story. Ainsi, les clients qui tombent sur un produit qui leur plaît peuvent simplement cliquer sur un tag pour lancer le processus de paiement.

Facebook est également dans le coup, car sa place de marché est un lieu célèbre pour vendre et acheter des produits depuis plusieurs années. Mais plus que cela, vous pouvez désormais lancer une boutique Facebook qui s’intègre à votre compte Instagram.

Pinterest est une autre place de marché sociale, car vous pouvez vendre des produits avec Pinterest Shopping et mettre à disposition votre catalogue, publier des produits avec des tags et générer du trafic vers votre boutique en ligne.

En raison du trafic qu’elles gèrent, les plateformes de réseaux sociaux évoluent rapidement pour soutenir le secteur du e-commerce. Elles ne sont donc pas seulement utiles pour renforcer la notoriété d’une marque et promouvoir des campagnes de marketing, mais aussi pour stimuler les ventes.

Plateformes numériques uniques

Le e-commerce se développe également sur d’autres plateformes moins centralisées. Elles sont importantes car ce sont les types d’entreprises qui permettent aux individus de créer leur propre public de manière unique, et ce depuis n’importe quel endroit du monde.

En voici quelques exemples:

  • Les plateformes de cours en ligne telles que Teachable ou Podia, où vous pouvez rapidement mettre vos propres cours en vente, créer une page de capture et en faire la promotion sur vos canaux de vente tels que votre blog, Twitter ou Facebook.
  • Les plateformes de newsletter premium comme Substack, où vous pouvez créer votre newsletter personnelle et faire payer les abonnés un montant mensuel pour recevoir le contenu de vos emails.
  • Des outils marketing tout-en-un comme Systeme.io, qui vous permettent de vendre des produits numériques en créant des tunnels de vente. Il n’est pas nécessaire de coder ou d’avoir des compétences techniques pour créer un produit numérique et le vendre en ligne.

Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Internet est inondé de plateformes où vous pouvez fournir des produits ou des services en ligne (et gagner votre vie).

Le web décentralisé

Compte tenu du développement de la technologie blockchain et des crypto-monnaies, il y a eu beaucoup de buzz autour du « web3 », qui est un internet décentralisé où l’utilisateur a le contrôle des plateformes qu’il utilise.

Dans le secteur du e-commerce, il y a quelques plateformes en développement qui peuvent potentiellement avoir un impact sur l’avenir de la vente et de l’achat en ligne. En voici deux:

  • Une organisation autonome décentralisée ou DAO (Decentralized Autonomous Organization) est une organisation gérée par un code et dans laquelle les parties prenantes prennent des décisions en votant à l’aide de monnaies uniques.
  • Places de marché NFT. Un NFT, ou jeton non fongible (non-fungible token) est une monnaie individuelle souvent liée à un document spécifique tel qu’une image, une vidéo, un audio, un certificat ou tout type de fichier. Pour l’instant, il existe des places de marchés NFT où les gens peuvent publier et échanger leurs propres NFT, la plus populaire étant OpenSea.

Bientôt, les technologies de la blockchain seront suffisamment puissantes pour faire évoluer le secteur du e-commerce vers un environnement plus décentralisé – c’est donc une bonne idée de s’y intéresser dès maintenant, alors qu’il n’en est qu’à ses débuts.

Les avantages du e-commerce

Maintenant que nous avons vu qu’est ce que le e-commerce, regardons ici quels sont les intérêts de se lancer dans cette activité en ligne.

Le e-commerce peut présenter de nombreux avantages et créer des opportunités pour de nombreuses marques et entreprises, indépendamment de leur taille ou de leur secteur d’activité. Voici quelques-uns des principaux avantages du e-commerce.

1. Une disponibilité 24h/24 et 7/7

Sans boutique physique à gérer ou à ouvrir, les magasins de e-commerce sont ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Cela offre une plus grande commodité aux clients qui peuvent travailler ou avoir d’autres engagements pendant les heures d’ouverture normales des magasins, et le potentiel d’augmentation des ventes pour les commerçants.

2. Atteindre plus de clients

L’utilisation de stratégies efficaces d’optimisation des moteurs de recherche (SEO), de la recherche payante ou des réseaux sociaux peut également permettre à votre magasin d’atteindre facilement un grand nombre de clients potentiels.

Les magasins physiques peuvent limiter votre clientèle en fonction du lieu, alors que les magasins en ligne sont accessibles à tout client disposant d’une connexion Internet. En optimisant efficacement votre site internet pour les moteurs de recherche, de nouveaux clients peuvent atteindre votre magasin simplement en recherchant un type de produit.

3. Les ventes impulsives

Les achats impulsifs sont courants en magasin comme en ligne, mais les boutiques en ligne offrent davantage de possibilités d’optimiser l’affichage des produits pour favoriser les achats impulsifs.

L’inclusion de fonctionnalités telles que les boutons « Acheter maintenant », qui permettent d’accélérer le passage des clients à la caisse, ou l’inclusion de notifications indiquant la quantité restante d’un produit particulier en stock peuvent contribuer à augmenter les achats impulsifs.

4. Réduire les coûts

Les coûts d’ouverture et d’exploitation d’une entreprise en e-commerce sont très faibles par rapport à ceux d’un magasin physique.

Qu’il s’agisse d’économiser sur le loyer du magasin ou de réduire les coûts de marketing en utilisant les réseaux sociaux, l’affiliation et le SEO, le e-commerce offre une série de moyens d’exploiter un commerce de détail à moindre coût.

De plus, sans magasin physique à gérer, les propriétaires d’entreprises de e-commerce peuvent également économiser sur les coûts associés au recrutement d’employés.

5. Créer une expérience d'achat personnalisée

Lorsque les clients font des achats en ligne, ils laissent une trace de leurs données qui peut être utilisée pour créer une expérience d’achat en ligne plus personnalisée. Si vos clients choisissent de créer un compte sur votre site internet, cela peut être encore plus facile.

Proposer des suggestions de produits personnalisés en fonction des achats précédents ou aligner les offres sur leurs produits préférés en fonction des anniversaires ou d’autres saisons peut conduire à une plus grande satisfaction des clients et à une augmentation des ventes. Si un certain niveau de personnalisation peut être reproduit en magasin, il est beaucoup plus facile de créer une expérience entièrement personnalisée en ligne.

Les inconvénients du e-commerce

Le e-commerce présente toutefois des inconvénients et des limites dont les propriétaires d’entreprises doivent être conscients avant de lancer leur boutique en ligne.

1. La capacité limitée du service clientèle

Dans un magasin physique, les clients qui ont des questions peuvent les poser directement à un employé et recevoir une réponse immédiate. En ligne, ce processus peut parfois être beaucoup plus long. L’intégration de chatbots ou d’une messagerie à réponse rapide avec un agent du service client peut aider votre magasin à offrir un meilleur service client.

Cependant, comme votre magasin est en ligne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, vos clients peuvent également s’attendre à recevoir des réponses à leurs questions à tout moment du jour ou de la nuit. L’utilisation d’un service de chatbot automatisé peut vous aider à répondre à ces questions jour et nuit.

2. Les coûts techniques

Si la création d’une boutique en ligne est moins coûteuse que l’exploitation d’un magasin physique, il existe plusieurs coûts inévitables liés aux aspects techniques de votre activité.

L’hébergement de votre site internet et la gestion de vos paiements doivent être confiés à des organisations professionnelles capables de répondre à la demande. Si un problème survient ou si un serveur tombe en panne, les coûts potentiels, non seulement en termes de ventes perdues mais aussi en termes de récupération du site, peuvent s’accumuler.

3. Limites techniques

Tout comme la capacité d’une vitrine physique, votre boutique en ligne peut également atteindre sa capacité maximale, mais avec un impact potentiellement plus néfaste.

En effet, si votre boutique en ligne est surchargée de visiteurs ou de commandes, il est possible que le site tombe en panne. Dans ce cas, aucun client ne pourra acheter ou utiliser votre boutique en ligne jusqu’à ce que le problème soit résolu.

4. Une concurrence élevée

Comme il est si facile pour les entreprises de créer une boutique en ligne, il n’est pas surprenant que des milliers d’entreprises aient choisi de migrer vers l’espace numérique, créant ainsi des niveaux de concurrence plus élevés.

Alors que les magasins traditionnels physiques limitent souvent leur concurrence par la localisation et les horaires d’ouverture, internet est accessible dans le monde entier en permanence.

Pour cette raison, les propriétaires d’entreprises de e-commerce peuvent être amenés à consacrer plus de temps et d’argent à l’établissement d’un avantage concurrentiel et d’une présence plus importante pour être visibles en ligne.

5. Des délais de livraison plus longs

Les magasins physiques offrent la commodité d’acheter un produit et de l’emporter chez soi immédiatement. Les entreprises de e-commerce, en revanche, obligent les clients à attendre plusieurs jours pour que les commandes soient acceptées, traitées et expédiées à leur domicile.

Les délais de livraison font également l’objet d’une forte concurrence, car les grands détaillants en ligne tels qu’Amazon sont en mesure de proposer une livraison en un jour en raison du volume de ventes qu’ils réalisent au quotidien. Être transparent avec vos clients est le meilleur moyen d’éviter l’impatience liée aux délais de livraison.

Sommaire